L’inconscient

Sa découverte

Si la découverte de l’inconscient est souvent attribuée à Freud, il est probable que les civilisations de l’antiquité en avaient déjà connaissance. On peut citer par exemple les prêtes du dieu grec Asclépios qui soignaient leurs patients par l’interprétation de leurs rêves. Plus tard, les alchimistes, dont le médecin Paracelse, continuèrent à explorer les ordres et désordres de l’âme, cherchant à relier matière et esprit, le corps et l’âme, en vue d’acquérir la sagesse.

Au XXe siècle, l’homme moderne redécouvre qu’il n’est plus le seul maître à bord dans sa propre maison: une autre partie de lui-même, inconsciente, lui échappe et dirige ses actions, ses affects, modèle son caractère et son comportement.

C’est par le biais des désordres psychiques et des maladies mentales qu’on s’est intéressé à l’inconscient: les contenus refoulés dans l’inconscient peuvent nous rendre malade, dans notre corps, notre cœur, notre tête. C’est pour cette raison que psychiatres et psychothérapeutes ont cherché à décrypter l’inconscient, à en établir les lois.

Qu’en dire?

Le hic, c’est que l’inconscient est par nature caché: nous ne pouvons avoir un regard direct sur lui. Comme l’énergie, l’inconscient est invisible, on n’en perçoit que les manifestations. « Quoi que nous puissions dire sur l’inconscient, c’est notre esprit conscient qui le dit » nous rapporte Jung. En conséquence, nous ne pouvons avoir de l’inconscient que des hypothèses, des présupposés, et admettre que ceux-ci sont subjectifs et qu’ils reflètent avant tout la vision de l’observateur.

Différentes visions de l’inconscient

Ainsi, des grands psychothérapeutes comme par exemple Freud, Adler, Reich ou Jung, ont-ils eu de l’inconscient des visions différentes.

  • Sigmund Freud (1856-1939) a exercé dans l’Autriche puritaine et patriarcale de la fin du XIXe siècle et a centré son modèle de l’inconscient sur le complexe d’Œdipe et le refoulement des pulsions sexuelles. Pour lui, l’homme devient civilisé par le refoulement de ses pulsions sexuelles inconscientes.
  • Alfred Adler (1870-1937), autrichien lui aussi et élève de Freud, a basé sa théorie sur la volonté de puissance. Tout être humain, dès l’enfance, aurait un complexe d’infériorité qu’il chercherait à surmonter par une volonté de domination du monde extérieur.
  • Carl Gustav Jung (1875-1961), élève (aussi!) puis dissident de Freud, s’est attaché à découvrir, au delà de l’inconscient personnel, une couche plus profonde de la psyché, qu’il a constaté être commune à toute l’humanité. Il explique que cette strate plus profonde, nommée inconscient collectif, est, comme le corps, l’aboutissement d’une évolution qui se compte en centaines de milliers d’années. Ainsi, l’inconscient collectif est l’âme du monde, elle est la psyché archaïque qui renferme les archétypes, corollaires psychiques des instincts biologiques, et qui s’expriment sous forme d’images et de symboles dans les rêves et les mythes. Pour Jung, le principal devoir moral de l’homme consiste à accepter et intégrer son ombre, c’est-à-dire ses contenus psychiques refoulés dans l’inconscient.
  • Wilhelm Reich (1897-1957) reprend la théorie du complexe d’Œdipe mais en insistant sur l’importance première du corps et des processus énergétiques. Le corps est la clef du changement car, disait-il, « comprendre et parler ne peuvent modifier la dynamique énergétique de l’organisme : le changement procède du corps, non de la pensée. »

En conclusion

Aucun modèle de l’inconscient ne fait l’unanimité. Ces représentations sont des facettes possibles de l’inconscient et, selon notre tempérament, nous seront plus sensibles à telle facette qu’à telle autre. N’oublions pas que la façon dont nous voyons l’inconscient et dialoguons avec lui reflète notre vision du monde, de l’homme et le sens que nous donnons à notre vie et notre présence sur terre.

Sources:
C.G. Jung. Sur les fondements de la psychologie analytique – les conférences de Tavistock (1935). Albin Michel, 2011

Marie-Laure Colonna. Les facettes de l’âme. Édition du Dauphin, 2014
Alexander Lowen. La peur de vivre. Enrick B. Éditions, 2017
Jean Montbourquette. Apprivoiser son ombre. Éditions Points, 2015
C. Derouesne, H. Oppenheim-Gluckman, F. Roustang. L’inconscient. Encyclopedia Universalis, 2017
H. Duméry. Archétype. Encyclopedia Universalis, 2017
Photo du Trentin-Haut-Adige en Italie, source Internet

Tous droits réservés Brigitte LANGEVIN

L’inconscient